Puerto Williams

Situé sur l’île Navarino, appartenant à l’archipel du Cap Horn, Puerto Williams est le village le plus austral au monde. Sur les rives du canal Beagle, c’est le berceau de la culture Yagán, peuple nomade qui se déplaçait en pirogue dans la froideur des canaux de l’extrême sud de la Patagonie.

Cette petite localité fut fondée en 1953 et porte son nom depuis 1956, en hommage au capitaine Juan Williams qui en 1843 prit possession du détroit de Magellan au nom du gouvernement chilien à bord de la goélette Ancud.

Puerto Williams compte environ 2 500 habitants, entouré de sommets enneigés et dominé par les fameuses Dents de Navarino, cette localité jouit d’une vue enchanteresse et d’une population extrêmement accueillante. Le musée Martin Gusinde vous plongera dans l’histoire de la culture Yagán et des premiers colons de l’extrème sud. Vous pourrez découvrir l’artisanat des derniers descendants Yagán à la Villa Ukika à la sortie de la ville et une promenade sur les bords du canal Beagle vous permettra de découvrir la faune locale.

L’île Navarino a été déclarée réserve de la Biosphère par l’Unesco pour sa biodiversité. Elle possède une végétation très dense de nothofagus et d’immenses tourbières. La flore de l’île est cependant affectée par la présence du castor, introduit dans les années 50 pour la commercialisation de la peau. Cela a eu un impact négatif sur les forêts et la surpopulation de castors s’est accentuée par l’absence de prédateur naturel sur l’île.

Le climat est froid, les températures dépassent rarement les 15 degrés en été et sont régulièrement négatives en hiver. Les précipitations varient entre 500 mm et 800 mm par an.

L’accès à Puerto Williams se fait difficilement depuis Ushuaia. Les liaisons sont plus faciles depuis Punta Arenas, 45 minutes en avion ou via une navigation d’une trentaine d’heures dans les canaux de Patagonie.

Sites d’intérêt:

Trekking Dents de Navarino: Cette chaine de montagne appartient à la cordillère de Darwin, elle offre de nombreuses possibilités de randonnée dans un cadre majestueux et presque vierge. Les conditions climatiques sont rudes, les sentiers ne sont pas faciles et on n’est jamais à l’abri d’une tempête. Cependant, les nombreux points de vue sur Puerto Williams, le canal Beagle, Ushuaia et le Cap Horn, ainsi que la beauté des lacs de montagne et des rivières qui descendent des sommets enneigés contrastant avec le vert intense des forêts vous feront oublier la douleur de l’effort de cette aventure extrême et inoubliable.

Parc ethnobotanique Omora : 2,5km à l’ouest de Puerto Williams, ce parc reçoit son nom de la langue Yagán et signifie colibri. Il a été créé en 2000 dans un but scientifique pour protéger la flore locale constituée de 7% des bryophytes mondiaux (lichens, mousses).